samedi 21 décembre 2013

La Havane Fenêtre I

La Havane, Fenêtres I
Empreintes, découpes et collages sur carton
2013





Le ciel se faufile entre les murs chaulés de vieux. Retient les nuages ouverts à tous les rythmes. 
Faux cadres et démesure.
Une île fière. Marquée des vents.



mardi 10 décembre 2013

Partir...

De l'autre côté d'ici...
Empreintes sur papier et graphite
2013

Laisser l'hiver d'ici étirer ses blancs
Aller du côté du vert 

Partir

De retour sur le blog quelque part en décembre...

lundi 2 décembre 2013

Jouer avec le temps LXXI (couverture avant)

Jouer avec le temps LXX (couverture avant) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage, laiton
Livre d'artiste 1/1, 2013


L'invisible en mémoires ouvertes se moque des distances.
Et léger, escalade la gravité.


vendredi 29 novembre 2013

Jouer avec le temps LXXI (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXXI (couverture arrière) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Des tirants sans suite estompent le rigide
Les X rompent l'alignement, assouplissent la donne

Il faudra garder les trois yeux ouverts 
Aller au bout des vagues, crêtes et creux
Plonger dans les souffles du volcan

Jusqu'aux prochaines esquisses
À ensacher dans ce monde laissé à l'enfant

dimanche 24 novembre 2013

Pour une mythologie aléatoire I

Mythologie aléatoire I
Empreintes et papier fait main sur page de livre
Oeuvre en cours, esquisse
2013


Sous trois lunes noires
Elle écarte le cadre rigide et tend son bras cerclé de dires
Un animal étrange la suit, la protège, cueille ses peaux de nuit

L'ombre d'un soleil s'accroche au bec de l'oiseau
Pendant que résonne dans l'espace le plus court prélude jamais composé

Reste à le jouer
De la voix et de l'oeil

jeudi 21 novembre 2013

Jouer avec le temps LXX (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXX (couverture arrière) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013

Ondulations de l'eau où le soleil fait des pointes. 
Babil de l'enfant.
Les tiges s'écartent, éventent quelques graines, hasardent des avenirs.

 

Le long des berges de la rivière Saint-Charles à Québec
 

mardi 19 novembre 2013

Jouer avec le temps LXX (couverture avant)

Jouer avec le temps LXX (couverture avant) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage, laiton
Livre d'artiste 1/1, 2013


Sur la pointe cerclée d'un halo éphémère, des jeux impromptus. 
Puis, naviguer à la boussole entre les fils tendus de notes brèves. 
Pour l'agilité, dit la musicienne. 
Le chant d'abord, insistait Chopin. 

Je cherche la voix juste dans les plis, les replis des années liées en paquets de cent.
Au hasard de mes pères et mères.






À ton retour, tu poses délicatement sur la table, une fleur sauvage. 
Pépites d'or du jour. 

Rare, un 17 novembre à Québec. 
Défi manifeste au froid.
Nous la garderons dehors, près des bûches du foyer. 
La rentrer, lui offrir une chaleur trop soudaine, l'assassinerait.

samedi 16 novembre 2013

Jouer avec le temps LXIX (couverture avant)

Jouer avec le temps LXIX (couverture avant) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


J'inventerai des parterres aux sonorités lumineuses
Des lignes courbes pour la portée des lieux
Je sculpterai l'infini, adoucirai les faîtes 
Je descellerai l'opaque 
J'enfilerai les transparences le long des destins d'étoupe et de feu
J'esquisserai des mondes sans blessures
Invisibles, secrets, imperceptibles au centre des trous noirs

jeudi 14 novembre 2013

Cette langue qui nous fait II


Cette langue qui nous fait II
Mixtes sur papier
2013


Une langue
Seule dans ses Amériques
Noyée dans des terres à perte de sud 
 
Forte Fragile

Balbutiements de nos devenirs


Le poète de poursuivre:

[...]
«Je parle une langue de froid
«Une langue en cage
«Une langue de ouananiche
«Une langue sans fin aux lèvres de silence

«Jusqu'au bord du cri

«Une langue en beau maudit»
                                        Gabriel Lalonde, Le geste liquide d'exister, 2012

mercredi 13 novembre 2013

Cette langue qui nous fait I

Cette langue qui nous fait I
Mixtes sur papier
2013

J'habite une langue qui m'habite
Couches après couches
Me compose, m'invente, me sculpte, me fait

Une langue révoltes et patiences
D'hier, d'aujourd'hui, de demain


Le poète écrit de son côté:

«Je porte une langue de pigments
«De terres brutes en forme d'images
«En crinières de lettres
«Une langue d'eaux

                              où l'on entre par le geste de l'oeil  
                              en léchant des cicatrices de mots

«Une langue à bout portant
«D'écrits de bitume
«De trous noirs dans la pleine lune»
  [....]
                                        Gabriel Lalonde, Le geste liquide d'exister, 2012

dimanche 10 novembre 2013

Jouer avec le temps LXIX (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXIX (couverture arrière) 
Collages (papiers divers), empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


C'est bien nous, ça!  

Regards aiguisés, marcher la piste déserte à la recherche de fleurs fraîches alors que la nuit portait son souffle de gel.
À ras les herbes, deux brins de tanaisie, d'achillée, une courte tige de solidago. 

Mains ouvertes, paumes étoilées de jaunes, de blancs, nous nous moquons du froid.

lundi 4 novembre 2013

Jouer avec le temps LXVIII (couverture avant)

Jouer avec le temps LXVIII (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, fil et plaque métalisés
Livre d'artiste 1/1, 2013

Embrassades du soir sur la ville
Étreinte des toits, des fils, des branches nues
Caresses d'automne

Une maison de briques décline des horizons urbains













Si tôt pour le soleil déjà se coucher sur Québec! 
Signe que l'hiver approche.

samedi 2 novembre 2013

Jouer avec le temps LXVIII (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXVIII (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013

La saison se met au froid, densifie les ombres creuses. Se moule à la lumière rasante. 

L'autre amie me dit: «D'où je viens, les vagues roulent, lèvent les eaux à hauteur de vertiges. Et il fait chaud. Trop chaud. Suffocant.»

Ici, le  fleuve s'exerce parfois à la colère en fondu d'aurores. 
Comme ceux d'ici, ceux de ma race.
Ceux de tolérance, de bonté, d'accueil et de si longue patience.

mardi 29 octobre 2013

Jouer avec le temps LXVII (couverture avant)

Jouer avec le temps LXVII (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, métal rouillé, fil de laiton
Livre d'artiste 1/1, 2013


Une amie dessine. Elle a ouvert ses rêves, a repris pinceaux, plumes, crayons. Elle veut apprivoiser l'étrangeté qui habite l'humain, s'y terre, s'y recroqueville. La laisser monter des profondeurs de l'inconscient. Accepter ses voies parallèles, noir et blanc, sur le large papier.

L'imaginaire au pourtour des pas, grimpe le long des corps mutants.
 
Aujourd'hui, je suis descendu dans l'atelier de l'amie respirer l'encre fraîche. Et le thé aux arômes fruités.

Saint-Irénée est déjà loin. Encaissé dans la montagne, au point de fuite des parallèles.
 
 
 Saint-Irénée, Québec

lundi 28 octobre 2013

Jouer avec le temps LXVII (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXVII (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Partitions, musiques d'automne

Les brumes ouvrent les gris, déroulent les contes, les récits, les poèmes
Chacun y trouve le langage des lunes qui l'habitent

Je sais maintenant que la poésie n'est pas pour moi
Ni l'écrire ni la dire

 
 Saint-Irénée, Québec

vendredi 25 octobre 2013

Jouer avec le temps LXVI (couverture avant)

Jouer avec le temps LXVI (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, bois flotté, fil de laiton
Livre d'artiste 1/1, 2013


Renversement des plages tiroirs 
Abondance translucide des brumes
Retournement des lieux où le souffle porte 


Sur la rive du fleuve Saint-Laurent à Saint-Irénée, Québec


J'ai marché longtemps dans la fraie du matin en répétant ce mantra à odeur de varech: «Que c'est beau! Ah! Que c'est beau!»

jeudi 24 octobre 2013

Jouer avec le temps LXVI (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXVI (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Saint-Irénée, Domaine Forget. Studios déserts.
Les musiciens sont repartis vers leurs villes respectives.

Pendant douze jours, l’écriture est et sera la seule piste que suivront des femmes inuites en résidence. 
Leurs stylos nerveux tracent les pleins et les déliés de leurs mots, de leurs phrases : récits, contes, romans, poèmes.

Nos échanges débordent les heures prévues. 
Persévérantes, patientes, enthousiastes, déterminées, rien ne les arrête. 
Encore moins la dure réalité de l’édition.

Qu’elles poursuivent! Elles y parviendront. 
Un jour, elles les tiendront dans leurs mains leurs livres publiés.

Elles et moi: trois Innues, une Blanche.
Face à face, nous refaisons les gestes anciens d’offrandes.

Je reçois autant que je donne. Elles donnent autant qu’elles reçoivent.


La brume aiguise les sables d’automne, me renvoie en écho le mouvement des vagues, le froissement léger de mes pas.

Je roule le fleuve à rebours.

Nous nous reverrons.

vendredi 18 octobre 2013

Jouer avec le temps LXV (couverture avant)

Jouer avec le temps LXV (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, ferrure
Livre d'artiste 1/1, 2013
 
 
Les soirs de pleine lune, vous me l'avez dit, vous vous rencontrez. 
Vous sortez les tambours (amérindiens) que vous avez fabriqués. 
Les battements rythmiques pénètrent le corps, le coeur, l'âme. Inscrivent votre Cercle dans les profondeurs de votre Être. 
 
 
Dans les plissés de vos arbres, les mouillures de votre forêt
Vous scandez des syllabes d'automne
Vous dépliez les sons en battements réguliers
Percussions vibratoires de peaux séchées tendues frappées
Prolongements sonores offerts aux quatre directions 
 
Vous reliez entre elles les racines de l'Humain à celles de la Terre

Longtemps ce soir, je regarde la Lune.
----------
 
Sur mon 65e livret, je pose une ferrure. Je ne la fixe pas. Je le ferai plus tard. 
Quand le texte se déploiera entre les couvertures.

jeudi 17 octobre 2013

Jouer avec le temps LXV (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXV (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Forer une à une les bandes compactes 
De mes espaces intérieurs

Aller à ma rencontre au rythme lointain des tambours de pleine lune
Vos danses, vos chants soutiennent ma marche
Un pas et l'autre

Dans ma paume ouverte fermée ouverte
Je protège l'invisible que vous m'avez confié

mercredi 16 octobre 2013

Jouer avec le temps LXIV (couverture avant)

Jouer avec le temps LXIV (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, laiton et composante informatique
Livre d'artiste 1/1, 2013

Bousculade d'ombres emmêlées
Rappel d'images au claquement des lettres, des mots

Écho mémoire
Résonances

La nuit parle à rebours
Esquisse l'aube

-----------------

Entre des retours de balanciers et des rencontres inattendues, je suspens, un moment, l'écriture intérieure des livrets. 
Je poursuis la fabrication des écrins. 
De plus en plus déterminée, je laisse émerger «le» sens, «la» direction de ce que je suis, de ce que je souhaite être.
Je m'y maintiens.

lundi 14 octobre 2013

Jouer avec le temps LXIV (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXIV (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Le sable moule des paliers 
Où l'aurore rencontre l'aurore

Les images traversent les murs
J'apprends un langage neuf

mercredi 9 octobre 2013

Jouer avec le temps LXIII (couverture avant)

Jouer avec le temps LXIII (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013

J'empile les montagnes 
Je traverse les ombres
J'explore les cavernes
Je déroule les lumières

J'ouvre le langage

Je superpose les Mondes

 
L'Univers contiendrait plus de trois dimensions spatiales. Certaines d'entre elles, repliées sur elles-mêmes, passent inaperçues à nos échelles par une procédure appelée réduction dimensionnelle (1).

--------------

1. Théorie des cordes 

String_theory, cf Extra dimensions

Dimensions supplémentaires

Selon la théorie des cordes, notre monde, apparemment tridimensionnel, serait non pas constitué de trois dimensions spatiales, mais de 10, 11, ou même 26 dimensions[4]. Sans ces dimensions supplémentaires, la théorie s’écroule. En effet, la cohérence physique (fonction d’onde donnant des probabilités non-négatives) impose la présence de dimensions supplémentaires. La raison pour laquelle elles restent invisibles, est qu’elles seraient enroulées par le procédé de la réduction dimensionnelle à une échelle microscopique (des milliards de fois plus petit qu’un atome), ce qui ne nous permettrait pas de les détecter.
En effet, si on imagine un câble vu de loin, celui-ci ne représente qu’une droite sans épaisseur, un objet unidimensionnel. Si l’on se rapproche assez près, on s’aperçoit qu’il y a bien une deuxième dimension : celle qui s’entoure autour du câble. D’après la théorie des cordes, le tissu spatial pourrait avoir de très grandes dimensions comme nos trois dimensions habituelles mais également de petites dimensions enroulées sur elles-mêmes.
Les espaces de Calabi-Yau sont des variétés qui jouent le rôle des dimensions enroulées. C’est une forme extrêmement complexe constituée à elle seule de 6 dimensions. Grâce à eux, on se retrouve bien avec dix dimensions : nos quatre dimensions habituelles (trois d’espace et une de temps) + les six des espaces de Calabi-Yau. (Wikipedia)


samedi 28 septembre 2013

Jouer avec le temps LXIII (couverture arrière)







Jouer avec le temps LXIII (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Jour de visites, d'atelier portes ouvertes.

Le soleil entre par l'avant, par l'arrière, de l'étage au sous-sol, de la vieille maison à sa nouvelle partie. 

Les pas multiplient les regards, nombreux. 

Les livrets passent de mains à mains. Étonnement: leurs textures, leurs formes, leurs histoires. 
Pourtant, l'ensemble déroule un seul récit: le mien, celui d'une importante croisée de chemins. 
Une histoire unique de mutations, de changements profonds. 
Une histoire qui avance à travers le quotidien, pas à pas, livre après livre.

Par bandes étroites de retailles papier, des paysages apparaissent, des montagnes se dressent, ponctuent les horizons.  

Semblables à ceux du fleuve où nous sommes retournés hier. 

 Superpositions de parallèles, de terres et d'eau.

La chaîne des Laurentides, l'Île d'Orléans, le fleuve Saint-Laurent
Saint-Vallier, Québec


Pour saisir le sens de mes jeux avec le temps, lire les textes:  
Jouer avec le temps L (premier) 

dimanche 22 septembre 2013

Jouer avec le temps LXII (couverture avant)

Jouer avec le temps LXII (couverture avant) 
Collages, empreintes, lettrage, fils de métal
Livre d'artiste 1/1, 2013


Les dunes succèdent aux dunes
Les aiguilles s'agitent près des aimants de terres rares

Les mots éphémères s'enfoncent dans les sables
Impriment les prénoms de nos noms
Fragiles aux vents
 
La lumière reflète les quatre directions

vendredi 20 septembre 2013

Jouer avec le temps LXII (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXII (couverture arrière) 
Collages, empreintes, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Je pose de longues et étroites bandes de papier, l'une sur l'autre.

J'empile les horizons, légers et denses, conscients et inconscients.

Je sasse les sédiments, j'allège les dépôts lourds, je nivèle les amas de limons,
j'étage les ombres et les lumières, je mêle les terres, je relie l'ocre des années.

Chaque palier, chaque couche enrichit la précédente.

mardi 17 septembre 2013

Jouer avec le temps LXI (couverture avant)

Jouer avec le temps LXI (couverture avant) 
Collages, empreintes, encre, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Quand les signes visibles, les mots, les symboles flagellent l'humain, imposent leur sens, leurs valeurs, leurs croyances, le regard intérieur dévie, s'égare, se perd.

Ostentation et conviction s'opposent, entravent l'ouverture, l'accueil, le respect. Les passions s'exacerbent.

Et ce qui s'écrit, se dit, se publie dérape.

vendredi 13 septembre 2013

Jouer avec le temps LXI (couverture arrière)

Jouer avec le temps LXI (couverture arrière) 
Collages, empreintes, encre, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Déroulement de livres accordéons
Saveur sucrée d'érable
Chutes et fleuve 

Géométrie d'un chant outre-mer

mercredi 11 septembre 2013

Jouer avec le temps LX (couverture avant)

Jouer avec le temps LX (couverture avant) 
Collages, empreintes, encre, lettrage, métal et fil de laiton
Livre d'artiste 1/1, 2013


Poursuivre la montée entre les îles, les fleuves, les rivières
Entre les éléments: eaux, airs, terres  et feux

Entre le visible et l'invisible


-------------

Ce soir 17h00
Vernissage de l'exposition de Gabriel Lalonde
«Je suis le chemin que je suis»
 
À lire sur l'oeuvre 

À visiter
Le blog de Gabriel Lalonde


mardi 10 septembre 2013

Jouer avec le temps LX (couverture arrière)

Jouer avec le temps LX (couverture arrière) 
Collages, empreintes, encre, lettrage
Livre d'artiste 1/1, 2013


Dans les plissés de l'histoire, l'oracle avait prédit le front catabatique. 
Je roule entre mes doigts une pierre opalescente, minuscule. Le cri illusoire s'étiole, se dissout au fond des poches usées.

La corrasion aplanit les chemins, ouvre des portes, des portails, dresse des échelles latérales au pourtour de la nuit.
Un héron bleu retrouve sa rivière. 

Le sixième jour entrebâille ses lignes, ses directions, ses passages.

jeudi 5 septembre 2013

Jouer avec le temps LIX (couverture avant)

Jouer avec le temps LIX (couverture avant) 
Collages, empreintes, encre, lettrage, fil de laiton, bois flotté
Livre d'artiste 1/1, 2013


Des bouts de journaux anciens teintent la chambre de mots inconnus. Casse-tête de sens. 
Croisés, décroisés, recroisés, ils nous narguent. 
Nous qui sommes de lignées de terre, de sillons à chantourner, de rivières à boire, de bois à fendre. 
Nous qui sommes de silences, de regards retenus. 

De si longue patience.


Pour saisir le sens de mes jeux avec le temps, lire les textes:  
Jouer avec le temps L (premier) 
 Jouer avec le temps  L (second)

mercredi 4 septembre 2013

Jouer avec le temps LIX (couverture arrière)

Jouer avec le temps LIX (couverture arrière) 
Collages, empreintes, encre, lettrages
Livre d'artiste 1/1, 2013


Sept coups d'envois
Cinq encablures
Un bord de fleuve 
Deux amis coups de vent
Les années, les enfants 
Racontés à pleine vitesse

Des tiroirs de papier
Des roches matrices
De l'encre à l'eau, à l'huile
Une plume réservoir
Du papier fin
Des lettres attachées 
Indéchiffrables

La transparence du soir 


Pour saisir le sens de mes jeux avec le temps, lire les textes: